Les prix des crypto-monnaies se synchronisent davantage avec ceux des actions, ce qui présente de nouveaux risques.

Les crypto-actifs tels que le bitcoin sont passés d’une classe d’actifs obscure avec peu d’utilisateurs à une partie intégrante de la révolution des actifs numériques, ce qui soulève des préoccupations en matière de stabilité financière.

Les cryptoactifs ne sont plus en marge du système financier.

La valeur marchande de ces actifs inédits est passée de 620 milliards de dollars en 2017 à près de 3 000 milliards de dollars en novembre, grâce à l’envolée de leur popularité auprès des investisseurs particuliers et institutionnels, malgré une forte volatilité. Cette semaine, la capitalisation boursière combinée s’était repliée à environ 2 000 milliards de dollars, représentant tout de même une multiplication par près de quatre depuis 2017.

Dans un contexte d’adoption accrue, la corrélation des cryptoactifs avec les avoirs traditionnels comme les actions a considérablement augmenté, ce qui limite leurs avantages perçus en matière de diversification des risques et augmente le risque de contagion sur les marchés financiers, selon une nouvelle recherche du FMI.

Bitcoin et actions évoluent ensemble

Avant la pandémie, les cryptoactifs tels que le bitcoin et l’Ether présentaient une faible corrélation avec les principaux indices boursiers. On pensait qu’ils aidaient à diversifier les risques et servaient de couverture contre les fluctuations d’autres classes d’actifs. Mais cela a changé après les réponses extraordinaires des banques centrales à la crise du début de 2020. Les prix des cryptomonnaies et les actions américaines ont tous deux bondi dans un contexte de conditions financières mondiales faciles et d’un plus grand appétit des investisseurs pour le risque.

Par exemple, les rendements du bitcoin n’ont pas évolué dans une direction particulière avec le S&P 500, l’indice boursier de référence des États-Unis, en 2017-19. Le coefficient de corrélation de leurs mouvements quotidiens n’était que de 0,01, mais cette mesure a bondi à 0,36 pour 2020-21, les actifs évoluant davantage au pas de course, montant ensemble ou baissant ensemble.

L’association plus forte entre crypto et actions est également apparente dans les économies de marché émergentes, dont plusieurs ont ouvert la voie en matière d’adoption des cryptoactifs. Par exemple, la corrélation entre les rendements de l’indice MSCI des marchés émergents et le bitcoin était de 0,34 en 2020-21, soit 17 fois plus que les années précédentes.

Des corrélations plus fortes suggèrent que le bitcoin s’est comporté comme un actif risqué. Sa corrélation avec les actions est devenue plus élevée que celle entre les actions et d’autres actifs tels que l’or, les obligations de qualité et les principales devises, ce qui indique des avantages limités en matière de diversification des risques, contrairement à ce qui était initialement perçu.

Les effets d’entraînement des cryptomonnaies

La corrélation accrue entre les cryptoactions soulève la possibilité de retombées du sentiment des investisseurs entre ces classes d’actifs. En effet, notre analyse, qui examine les retombées des prix et de la volatilité entre les crypto et les marchés boursiers mondiaux, suggère que les retombées des rendements et de la volatilité du bitcoin sur les marchés boursiers, et vice versa, ont considérablement augmenté en 2020-21 par rapport à 2017-19.

La volatilité du bitcoin explique environ un sixième de la volatilité du S&P 500 pendant la pandémie, et environ un dixième de la variation des rendements du S&P 500. Ainsi, une forte baisse du prix du bitcoin peut accroître l’aversion au risque des investisseurs et entraîner une baisse des investissements sur les marchés boursiers. Les retombées dans le sens inverse, c’est-à-dire du S&P 500 vers le bitcoin, sont en moyenne d’une ampleur similaire, ce qui suggère que le sentiment d’un marché se transmet à l’autre de manière non négligeable.

Un comportement similaire est visible avec les stablecoins, un type d’actif cryptographique qui vise à maintenir sa valeur par rapport à un actif spécifique ou à un pool d’actifs. Les retombées de la monnaie stable dominante, Tether, sur les marchés boursiers mondiaux ont également augmenté pendant la pandémie, bien qu’elles restent considérablement plus faibles que celles du bitcoin, expliquant environ 4 % à 7 % de la variation des rendements et de la volatilité des actions américaines.

Notre analyse montre notamment que les retombées entre les cryptomonnaies et les marchés d’actions ont tendance à augmenter lors d’épisodes de volatilité des marchés financiers – comme lors des turbulences de mars 2020 – ou lors de fortes variations des prix du bitcoin, comme cela a été observé début 2021.

Préoccupations systémiques

L’augmentation et l’ampleur des mouvements et des débordements entre les marchés des cryptomonnaies et des actions indiquent une interconnexion croissante entre les deux classes d’actifs qui permet la transmission de chocs susceptibles de déstabiliser les marchés financiers.

Notre analyse suggère que les cryptoactifs ne sont plus en marge du système financier. Compte tenu de leur volatilité et de leurs valorisations relativement élevées, leur mouvement accru pourrait bientôt poser des risques pour la stabilité financière, en particulier dans les pays où l’adoption des crypto est répandue. Il est donc temps d’adopter un cadre réglementaire mondial complet et coordonné pour guider la réglementation et la supervision nationales et atténuer les risques pour la stabilité financière découlant de l’écosystème crypto.

Un tel cadre devrait englober des réglementations adaptées aux principales utilisations des crypto-actifs et établir des exigences claires pour les institutions financières réglementées concernant leur exposition et leur engagement vis-à-vis de ces actifs. En outre, pour suivre et comprendre les évolutions rapides de l’écosystème des crypto-monnaies et les risques qu’elles engendrent, il convient de combler rapidement les lacunes en matière de données créées par l’anonymat de ces actifs et les normes mondiales limitées.

spot_img
spot_img
spot_img
spot_img

Les articles récents